banniere article

Peut-on transformer sa résidence principale en LMNP ?

Immobilier Guides Location meublée

L’article « Peut-on transformer sa résidence principale en LMNP ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des informations communiquées.

  • Avis de nos lecteurs :
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • 9,6/10 pour 7 avis
Ecrit par : Pierre-Laurent Sartres

Conseiller en gestion de patrimoine

7514 vues

par nos lecteurs

6 min

de temps de lecture

Votre simulation

gratuite et personnalisée

Je souhaite recevoir des informations de la part de Netinvestissement sur les moyens d’optimiser mes investissements*

Vous vous demandez si vous pouvez louer votre résidence principale en meublé pendant votre absence (lors de vos vacances par exemple) ?

Alors ce guide est fait pour vous.

La résidence principale, bien souvent, est une charge financière à bien des égards : taxe foncière et d’habitation, énergie, eau, travaux éventuels etc.

De plus, bien souvent acquise à crédit, votre résidence principale constitue donc bien souvent une charge non négligeable dans votre budget.

Inverser ce rapport de « poste de dépense » à « poste de rentrées », et de façon durable dans le temps, c’est ce que nous allons voir tout au long de ce guide. Votre location pourrait financer en partie vos vacances, ou financer quelques petits travaux nécessaires dès votre retour, ou encore vous aider à rembourser votre mensualité de crédit ….

Une maison occupée c’est également un moyen de dissuader d’éventuelles personnes mal intentionnées de pénétrer dans votre domicile durant votre absence. Aujourd'hui, nous allons donc voir comment et pourquoi louer votre logement meublé au titre de résidence principale peut s'avérer être une bonne idée.

Si les raisons sont nombreuses de vouloir mettre sa résidence principale en location, certains d’entre vous peuvent être réfractaires à l’idée de confier entièrement leur habitation à des inconnus et préfèrent que cela se fasse sans être trop loin en proposant la location d’une dépendance d’un jardin, par exemple ou seulement d’une chambre.

Dans l’absolu, tout est possible ! Il y en a pour tous les goûts.

C’est formidable me direz-vous, mais vous vous doutez aussi que cela ne se fait pas sans encadrement. La location de logement de la résidence principale, dans bien des cas, étant une façon de se générer des revenus en évitant l’imposition, a tendance à dérégler le marché. Cela a pour conséquence une flambée importante des prix de la location. Pour les locations saisonnières et cela peut engendrer des troubles avec le voisinage.

Comment, dans un environnement locatif que l’État peine a régulé, la location de votre résidence principale est-elle tolérée ? Quels sont les principes à bien connaitre pour ne pas basculer de l’autre côté de la loi ?

Si vous désirez plus d’informations sur l'investissement immobilier locatif, vous pouvez contacter un conseiller netinvestissement en cliquant ici.

Image cas client
En-tête cas client

Mathilde F., a reçu une donation et cherchait à investir une partie de cet argent.

Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum.

Le conseil de l'expert

Autre critère fondamental à prendre en compte lorsque vous souhaitez évaluer ou déterminer un bon rendement locatif, c’est le potentiel de revalorisation du prix du bien dans le temps. En d’autres termes, est-ce que je suis déjà au plafond du marché ou celui-ci en a-t-il encore « sous le pied » ?

Vous avez des questions ?

Un de nos conseillers vous recontactera dans les 24h pour répondre à vos demandes.

mon alt

Définition de la résidence principale aux yeux de la loi

Aux yeux de la loi, la résidence principale c’est le logement dans lequel vous habitez principalement durant l’année : « logement occupé au moins 8 mois par an par le locataire ou son conjoint ou une personne à charge, sauf obligation professionnelle, raison de santé ou cas de force majeure »

Comme le titre de ce guide l’indique, nous ne parlerons ici uniquement que de la location de votre logement principal. Il est important que cela soit souligné car les règles sont changeantes s’il s’agit d’un autre logement.

L’on pourrait croire que cet article ne s’adresse qu’aux propriétaires fonciers, or il en est tout autre. Comme je vous le disais, nous ne parlerons que de la résidence principale, or les locataires de leur résidence principale peuvent eux aussi bénéficier de ce droit : on parle alors de sous-location.

Dans la grande majorité des cas, étant donné que vous louez votre logement d’habitation, vous tombez de fait dans la location dite meublée.

netinvestissement vous recommande :

Qu'est-ce que le LMNP (loueur meublé non professionnel) ?

Qu'est-ce que le LMNP (loueur meublé non professionnel) ? (EPISODE 1) | Netinvestissement Net Academy | Suivez le cursus : LMNP

Définition de la location meublée non professionnelle (LMNP)

Fonctionnement de la location meublée non professionnelle

Pour répondre aux critères du meublé, il faut que :

Le locataire puisse s’y installer sans avoir besoin d’y apporter de mobilier, le minimum requis en mobilier est fixé par décret. Le locataire doit pouvoir juste y dépose ses effets personnels les commodités de vie doivent être fournis directement par le logement. Le minimum étant :

  • Meubles
  • Literie
  • Gazinière ou plaques chauffantes
  • Réfrigérateur
  • Ustensiles de cuisine

Dès lors que l’on parle de location meublée, deux choix existent :

  • Faire de la location de courte durée / saisonnière
  • Faire de location longue durée

Quels sont les avantages de la location meublée ?

La location meublée est intéressante notamment d’un point de vue fiscal.

Chez netinvestissement, nous encourageons en effet nos clients netinvestisseurs à privilégier la location sous le statut de loueur en meublé non professionnel afin d’obtenir des revenus défiscalisés au moment de la retraite, c’est un moyen redoutablement puissant pour cela.

Par opposition à une location vide ou nue, le régime micro est en faveur du meublé puisque sont imposés 50% des revenus contre 70% pour de la location nue.

Autre élément, le seuil jusqu’auquel il est encore possible d’opter pour le régime micro : 70 000€ / an, contre 15 000€ pour de la location nue.

Le régime réel : il permet de déduire de vos recettes locatives l’ensemble des dépenses servant l’acquisition, la conservation et l’entretien du bien en question.

C’est aussi un statut et non une loi (type Pinel, Censi bouvard) existant depuis 1949. Grace à celui-ci, vous avez le droit d’utiliser l’amortissement comptable de la valeur du bien pour réduire votre fiscalité à 0 pendant de nombreuses années.

Quelles conditions respecter pour transformer sa résidence principale en LMNP ?

Comme je l’ai indiqué dans l’introduction il est en effet possible d’éviter la fiscalité en mettant en location tout ou partie de votre résidence principale. Oui cela est possible mais il existe bien des conditions à cela, qui sont non exclusives les unes des autres :

Le logement doit strictement concerner la résidence principale du propriétaire bailleur.

Les pièces louées doivent former un tout indissociable du reste du logement du propriétaire. Dès lors que les pièces louées sont indépendantes du reste de l’habitation, l’exonération n’est plus autorisée.

Les pièces louées doivent représenter la résidence principale du locataire.

Un étudiant ou alors un salarié saisonnier qui aurait besoin de se trouver un logement loin de chez ses parents pour être proche de son lieu de travail, peut être amené à louer une pièce chez un propriétaire qui lui offrirait cette opportunité.

Le locataire doit justifier d'un contrat de travail saisonnier (souvent dans le secteur de l'agriculture ou du tourisme) ou d'un contrat de travail pour lequel, dans certains secteurs d'activité, il est d'usage constant de ne pas recourir au contrat de travail à durée indéterminée en raison de la nature de l'activité exercée et du caractère par nature temporaire de ces emplois (les secteurs d'activité visés sont listés par l'article D 1.241-1 du Code du travail. Il peut notamment s'agir des secteurs de l'hôtellerie, de la restauration, des centres de loisirs et de vacances, du sport professionnel, des spectacles, etc.).

Un loyer raisonnable 

Ces limites sont fixées chaque année par l’administration fiscale. 

Pour 2021, les limites étaient par exemple les suivantes :

  • 191€ / m2 en île de France
  • 141€ / m2 dans les autres régions
  • Vous louez dans votre résidence principale une chambre de 20M2 à un étudiant. Pour être exonéré, le loyer hors charge mensuel ne doit pas excéder : (191 x 20)/12 = 318€ / mois

Un propriétaire ou un locataire peut donc sous-louer une pièce de sa résidence principale. En respectant cumulativement les conditions citées, les revenus que le bailleur en tire sont exonérés d’impôt.

Pendant la crise sanitaire, les déplacements ayant été compromis, nous avons assisté à une disparition de la location meublée saisonnière. Une stratégie qui a été mise à mal pendant une bonne année, la solution de repli a donc été de basculer de la location meublée saisonnière à la longue durée de manière à compenser le manque à gagner pour les propriétaires bailleurs. Je dois vous rappeler qu’un marché est fait d’une offre et d’une demande. Une offre trop importante tire les loyers vers le bas : il a été observé dans certaines communes que les écarts de loyers entre le meublé et la location nue se seraient réduits, voire inversés.

Nous vous invitons à savoir apprécier les éléments macroéconomiques afin d’éviter d’éventuelles déconvenues. Même s’il s’agit de votre logement principal pour lequel, de fait, votre risque est beaucoup moins important qu’un loueur qui aurait acheté à crédit dans le but de l’exploiter en meublé.

Louer une partie de sa résidence principale

Et pourquoi pas couper la poire en deux ?

Comme nous l’avons vu, vous n’êtes pas obligé de louer l’entièreté de votre logement. Les règles restent celles vues ci-dessus.

Cela peut être une bonne solution pour vivre « entre générations ». Une personne âgée souffrant d’isolement ou tout du moins se sentant seule peut tout à fait louer une chambre à un étudiant. Hors règles administratives, il s’agira de disposer des meubles voire de conserver ceux déjà disponibles.

Transformer sa résidence principale en location vide

Si jamais vous décidez de passer en locatif votre résidence principale, vous pourrez opter pour la location nue. Cela veut tout simplement dire que le locataire arrive avec tout le nécessaire à son confort : meubles, rangements, électroménager, etc… A partir de ce moment, vous devenez propriétaire bailleur. Veuillez d’ailleurs noter que le bail locatif consenti sera pour une durée de trois ans. Dans ce laps de temps, vous ne pourrez pas revenir habiter avant la fin de ce délai.

Attention, si votre habitation devient locative, vous serez soumis à la fiscalité sur la plus-value.

Je vous renvoie vers le lien des services publics : 
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F33175

Transformer sa résidence principale en location meublée

C’est justement un point important de la location meublée de longue durée : un bail plus long qui vient apporter une régularité sur les revenus. D’autant plus que, à la fin du bail, à défaut d’une prise de congé par le locataire ou le bailleur, le contrat de location est reconduit automatiquement et dans les mêmes termes définis.

Sans compter qu’en tant que loueur, vous pourriez être tenté d’augmenter le loyer mais soyez vigilant c’est une manœuvre qui est encadrée, selon votre sit­uation géographique en distinguant les zones tendues des autres.

Pour identifier votre commune, netinvestissement vous suggère de vous renseigner auprès de votre ANIL. Un formalisme est imposé au bailleur (vous) d’informer son locataire au­ minimum 6 mois avant la fin du bail en cours.

Le contrat de location d’au moins un an vous apporte une sécurité dans la mesure où les revenus tombent régulièrement cela vous permettant de financer d’autres projets en parallèle voire un complément de revenus.

Nous l’avons vue en préambule, la fiscalité de la location meublée est très intéressante. Dans le cas d’un régime au réel, vous pourrez déduire davantage de charges de vos recettes locatives que dans le meublé touristique. Pourquoi ? Puisque l’ensemble de vos charges déductibles ne le sont qu’au prorata du temps de location. Il est assez aisé de comprendre que pour un contrat long, vous pourrez déduire l’intégralité de ses charges. 
Prenons l’exemple d’un tour du monde, la location meublée non professionnelle (statut LMNP) est peut-être plus adaptée dans la chronologie des événements. Le bail sur une telle location est d’un an. Donc vous pouvez récupérer votre bien à usage privatif dans ce laps de temps.

Attention, il faut prévenir le locataire que le bail ne sera pas reconduit en amont. Sur le long terme, vous devez encore une fois porter une attention sur le marché locatif relatif à la location meublée dans votre commune.

De manière très générale, les appartements sont plus adaptés avec des locataires plus nombreux : étudiants en priorité, personnes seules avec ou sans enfant, événements familiaux, sociétaux, etc… En ce qui concerne les maisons, vous avez notamment certaines entreprises qui cherchent des biens à la location pour des salariés en mutation géographique. Ces derniers viennent avec leur famille et cherchent souvent des biens de qualité vu que ce sont pour la plupart des cadres ou des professions à forte valeur ajoutée. Un point très agréable est à la clé : c’est l’entreprise qui prend en charge le loyer. Deux avantages pour vous : le locataire est amené à rester et vous percevrez vos loyers rubis sur l’ongle.

Transformer sa résidence principale en location saisonnière

C’est la location classique de votre logement durant votre absence pour des vacances, le temps d’un week-end. Cette location peut être gérée par une agence immobilière ou par une plateforme de type Airbnb, Abritel ou autre… « Pour l'application du présent article, les meublés de tourisme sont des villas, appartements ou studios meublés, à l'usage exclusif du locataire, offert à la location à une clientèle de passage qui n'y élit pas domicile et qui y effectue un séjour caractérisé par une location à la journée, à la semaine ou au mois. » article L. 324-1-1 du Code du tourisme modifié par la loi Elan.

La durée maximum de location pour être considéré comme de la location courte durée est 90 jours voire 120 jours pour certaines communes.

Dans l’absolu les locataires peuvent sous-louer leur logement d’habitation, en ayant une autorisation écrite du bailleur et à condition de ne pas facturer au sous-locataire un loyer qui soit supérieure à celui du locataire.

Enfin, soyez vigilant pour les personnes faisant de la location meublée dans une copropriété, à bien vérifier qu’il n’existe pas de clause interdisant le meublé touristique, exemple : une clause d’habitation exclusivement bourgeoise.

Les plateformes spécialisées dans la location meublée touristiques simplifient la donne puisqu'elles ont le devoir de vous informer de vos obligations dans le cas ou souhaiteriez mettre votre logement, tout ou partie, à la location.

  • Votre commune fait-elle partie des communes obligeant les loueurs à déclarer votre activité à la mairie ?
  • Avez-vous pensé à l’autorisation de votre propriétaire si vous comptez sous-louer votre logement ?
  • Autre point : votre annonce sera automatiquement supprimée par la plateforme dès lors que les 120j sont dépassés
  • Enfin, elle assure pour vous la communication à la demande de la mairie pour l’obtention des décomptes des nuits ayant fait l’objet d’une location.

Pour les personnes qui louent leur logement principal plus de 120 jours dans l’année, ces dernières sortent alors du cadre légal de la location de la résidence principale.

Pour ce faire, il sera nécessaire de déclarer à la mairie un changement d’usage du logement. Ce changement d’usage n’est pas automatique, étant lui-même soumis à une autorisation pour les communes de plus de 200 000 habitants.

Pour celles et ceux qui souhaiteraient s’affranchir des déclarations obligatoires en mairie sachez qu’elles encourent un risque d’amende pouvant aller jusqu’à 5000€ conformément à la la loi Élan  du 23 novembre 2018 ou encore jusqu’à 10 000€ d’amende si le décompte des nuitées n’est pas fourni dans le délai d’un mois toléré.

Nous venons de le voir, le meublé touristique peut s’avérer charger administrativement parlant en fonction de la commune où il est réalisé, des déclarations en mairie peuvent être imposées, et en cas de non-respect des 120j de location une demande de changement d’usage du bien peut être nécessaire sans forcément être accordée systématiquement.

Un repère règlementaire simple : la loi de 1986 et loi Alur de 2014, comportant 3 grandes obligations auxquelles doit répondre un loueur meublé de longue durée :

Le mobilier obligatoire, bien évidemment Être loué pour une durée de 12 mois (dérogation pour les étudiants et des baux spécifiques dans le cadre d’un bail mobilité)

Que le logement soit habitable

La gestion d’un meublé touristique, même pour votre résidence principale peut également s’avérer chronophage mais aussi couteuse en énergie : remise des clés à chaque entrée et sortie de locataire, le linge, le ménage…car la fréquence de rotation de locataire est plus importante.

Les Français sont de plus en plus nombreux à régulièrement proposer leur logement d’habitation à la location. C’est souvent dans le but de générer du revenu temporairement (le temps d’un week-end ou d’un départ en vacances) et puis parce que la fiscalité est avantageuse.

Les autres cas d'exonération

Lorsque le locataire n’y élit pas son domicile. Dans ce cas, les revenus perçus par le bailleur doivent être inférieurs à 760€ par an. Autrement, ces revenus deviennent imposables. Netinvestissement ne peut vous conseiller autre chose que de vous rapprocher de votre mairie pour connaitre les démarches administratives à suivre. Même si dans l’absolu, aucune démarche n’est nécessaire lorsque le meublé porte sur la résidence principale du bailleur, certaines communes peuvent décider de soumettre à déclaration toute location de logement meublé dans le but d’obtenir un numéro d’enregistrement, conformément à l’article L. 324-1-1 du Code du tourisme.

Durablement, il est possible de générer des revenus sans imposition mais avec un encadrement strict.

Pour les loueurs qui décident de générer des revenus importants et ponctuellement dans l’année, la location de courte durée appelée aussi la location saisonnière est faite pour vous.

Certaines communes obligent le propriétaire à déclarer sa résidence principale en mairie pour avoir un numéro de déclaration. Il s'agit notamment de Paris, Annecy, Aix-en-Provence, Biarritz, Bordeaux, Cannes, Lyon, Nice, Strasbourg, Toulouse, Tours.

Dès réception de votre déclaration, la mairie vous délivre sans délai un accusé de réception comprenant un numéro de déclaration.

Comment déclarer son bien en LMNP ?

Cela va dépendre du régime que vous aurez choisi au préalable.

Bien souvent, la fiscalité est méconnue et le propriétaire ne prend pas en compte ce paramètre. Alors qu’il est prépondérant dans une gestion d’immobilier locatif.

Pour la location nue : Vous aurez le choix entre :

  • Le régime micro bic : l’assiette d’imposition sera 70% de vos revenus locatifs car vous avez le droit à un abattement de 30% (forfait).
  • Le régime réel : c’est le cas où vous déclarez la différence entre vos revenus et vos charges (copropriété, emprunt, travaux, etc…). Cela revient à faire du cas par cas. Ce choix est fait pour trois ans obligatoires.

Pour la location meublée : Tout d’abord, vous avez des formalités à faire auprès de l’administration fiscale. N’omettez pas également d’être dans les clous vis-à-vis de votre commune car nous l’avons vu : il y a des particularités surtout dans les grandes métropoles françaises.

Pour la location saisonnière : Pour les personnes qui louent leur logement principal plus de 120 jours dans l’année ? celles-ci sortent du cadre légal de la location de la résidence principale.

Pour ce faire, il est nécessaire de déclarer à la mairie un changement d’usage du logement. Ce changement d’usage n’est pas automatique, étant lui-même soumis à une autorisation pour les communes de plus de 200 000 habitants. Pour ceux qui souhaitent s’affranchir des déclarations obligatoires en mairie courent un risque du règlement d’une amende pouvant aller jusqu’à 5000€ conformément à la loi Élan du 23 novembre 2018 ou encore jusqu’à 10 000€ d’amende si le décompte des nuitées n’est pas fourni dans le délai d’un mois toléré.

En résumé...

Transformer votre résidence principale en location meublée non professionnelle (LMNP) représente une stratégie intéressante pour vous générer des revenus complémentaires tout en bénéficiant d'avantages fiscaux.

Il est crucial pour vous de bien comprendre les règles légales et fiscales pour éviter les potentiels écueils. Vous devez donc évaluer les différents régimes de location, les conditions d'exonération et les contraintes réglementaires pour prendre une décision adaptée à votre situation personnelle et à vos objectifs patrimoniaux.

Pour finir, voici quelques conseils pour réussir votre projet : choisissez un emplacement stratégique, aménagez votre logement de manière fonctionnelle et confortable, fixez un loyer attractif et soyez réactif et disponible pour vos locataires. En suivant ces règles, vous serez déjà sur la bonne voie.

Ne ratez rien de nos conseils !
Vous avez aimé ce guide ?
Laissez une note !

9,6/10 pour 7 lecteurs

A propos de l'auteur Pierre-Laurent Sartres, Conseiller en gestion de patrimoine | 56 articles en ligne

Avis des clients de Pierre-Laurent :

  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris

Après l’obtention d’une Licence et d’un diplôme d’Etat, Pierre-Laurent a obtenu l’ensemble des accréditations pour exercer le métier de conseiller en gestion de patrimoine en 2015 : MIOBSP, MIA et CIF. Il intègre alors un réseau national indépendant de conseil en investissement la même année.

D’origine aveyronnaise, Pierre-Laurent a vu dans ce métier une formidable opportunité professionnelle aux vues des enjeux de demain.

Pendant 4 ans, il a fait de la culture financière son cheval de bataille en proposant des conférences, des réunions ou animer des débats à travers son activité de conseil. Souhaitant évoluer dans une structure plus importante il décide de rejoindre netinvestissement mi-2019 fort de sa volonté farouche de proposer une offre produit globale, qualitative et disruptive.

Lire la suite
Dernier commentaire client

"Très satisfait de ma mise en relation avec Mr Sartres. Un conseiller professionnel, à l'écoute et ayant des solutions adaptées à notre profil"

Avis client :
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
Le 2022-06-16 19:12:03 par Benjamin D.
Voir son profil Contactez Pierre-Laurent
Comment ça marche ?
C'est simple comme 1,2,3
1-Vous vous informez Découvrez les différentes solutions de placements proposées en fonction de vos besoins
2-Prise de contact Fixez un rendez-vous gratuit avec un chef de projet patrimonial et recevez une réponse en 24h.
3-Vous souscrivez Finalisez votre projet facilement à l'aide de votre chef de projets patrimoniaux Netinvestissement.
Ils nous ont fait confiance Des centaines de netinvestisseurs heureux !
Pour aller plus loin ...
+ -
simulation gratuite Netinvestissement
Votre simulation

gratuite & personnalisée

Je souhaite recevoir des informations de la part de Netinvestissement sur les moyens d’optimiser mes investissements*

Réponse en 24h !