Quel placement financier choisir et pour quelle durée ?

Visa expert

L’article « Quel placement financier choisir et pour quelle durée ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - Vu 158 fois

Vous souhaitez investir sur une durée de 2 ans, voir même 5 ans, et si après réflexion, c’était 8 ans ou peut être que vous n’en savez rien, que vous choisirez la durée en fonction de l’intérêt du placement ?

En effet, c’est une question fondamentale mais à laquelle il est parfois si difficile de répondre, pourtant elle est nécessaire pour vous aiguiller vers la solution qui correspond le mieux à vos objectif. Pour vous aider, nous allons tenter à travers ce guide de synthétiser le panel d’offress disponibles en fonction des échéances que vous choisirez, mais également de la liquidité, du risque et de la fiscalité. Nous avons délibérément choisi de parler de solutions en direct, que vous puissiez intégrer ceci dans une enveloppe fiscale type PEA ou assurance-vie ou non, le but étant d’avoir une vue exhaustive des supports sur lesquels investir.

A retenir, toutes les solutions peuvent être investies sur la période recommandée ou sur une échéance plus longue (par exemple vous pouvez rester 8 ans sur une obligation si vous le souhaitez) en revanche l’inverse n’est pas recommandée voire impossible (par exemple investir sur une SCPI sur 2 ans).

J'en profite


Quels placements pour une durée de 0 à 2 ans ?

Vous venez de vendre un bien immobilier et vous souhaitez prendre le temps avant d’en acheter un nouveau, vous avez un projet défini de vacances ou bien la voiture de vos rêves vous attend d’ici quelques mois. Tant de raisons qui vous laissent un horizon limité pour placer votre capital et qui aujourd’hui, vous contraignent à un choix plus que limité en termes de solutions.

► Le Compte à Terme (CAT), Dépôt à Terme (DAT)

C’est un placement proposé uniquement par un établissement bancaire qui propose un taux et un capital garanti. C’est une sorte de prêt à durée fixe que vous accordez à une banque avec un taux d’intérêt déterminé. En revanche, cette « sécurité » à un prix puisque les taux en vigueur sont en moyenne de 0,30 à 0,70 % de 0 à 12 mois et jusque 1,40 % pour 24 mois.

A prendre en compte : tout retrait anticipé annulera ou amputera fortement les intérêts dus (pénalités) ce qui limite encore plus son intérêt en cas de besoin de déblocage.

► Le Certificat de dépôt négociable

SICAV de trésorerie

Accessible à partir de 150.000 euros et pour une durée de 1 jour à 1 an, c’est un titre de créance proposé par un établissement financier. Et bien sûr, comme tous les produits monétaires, il dépend du taux du marché monétaire auquel vous enlevez la marge de la banque c’est à dire très peu dans la période actuelle.

► SICAV de trésorerie

Cette solution dépend également des taux associés au compte à terme, à la différence que la société de gestion qui gère la SICAV prend des frais de gestion et que ceci entâche encore plus la faible performance de celle-ci, pouvant même conduire à une performance négative. Rappelons nous que le capital n’est pas garanti sur ce type de placements et que nous ne le préconisons pas.

Ne ratez rien de nos conseils
Inscrivez-vous à la newsletter

OK

► Le Crowfunding

Le crowdfunding, aussi appelé financement participatif, permet à des entreprises de financer leur projet en faisant appel à des particuliers au travers d’une plateforme web. Ceci présente l’opportunité d’investir à partir de 1000 euros dans une large gamme de projets immobiliers par exemple (promotion immobilière, aménagement, marchand de bien) rigoureusement sélectionnés par un comité consultatif composé de professionnels experts de l'immobilier pour leur qualité et leurs rendements attractifs.

La durée moyenne d’investissement est de 12 à 24 mois et la rentabilité escomptée peut aller entre 8% et 12 %. Le risque se situant dans la sélection des partenaires promoteurs et des programmes, c’est un placement qui propose autant de rendement que d’incertitudes associées.

► Les Obligations

L’obligation est un titre de créance, son principe est de prêter de l’argent (à un état ou à une entreprise) qui vous rembourse avec un taux déterminé. Vous pouvez avoir des obligations à différentes échéances, en l’occurrence avant 2 ans ce seront des obligations dites "courtes".

Une obligation induit plusieurs risques qu’il faut connaître au préalable comme le risque de défaut (c’est à dire la capacité du créancier à vous payer votre coupon voire même la possibilité qu’il fasse faillite), le risque de liquidité (le fait de pouvoir vendre votre obligation à un acheteur avant son terme), le risque de taux (les mouvements des taux d’intérêt ont un impact sur la valeur de l’obligation), le risque de change (si votre obligation est libellée en devise), le risque d’inflation (si l’inflation augmente, elle réduit la valeur de l’obligation et son rendement).

La rentabilité d’une obligation dépendra de la capacité du créancier à rembourser, définie par un rating. Les obligations d’Etats sont les plus sûres (pour les pays développés) et leur rentabilité est faible tandis que les Obligations d’Entreprises sont plus risquées mais vous offrent un rendement supérieur.

► Les Fonds structurés

Ceci est une des solutions les plus difficiles à comprendre, ce type de placements est un montage fait par un gérant financier (structureur) qui adopte une stratégie d’investissement en fonction de critères définis au préalable (variation des indices boursiers, des taux, des matières premières etc..). Les fonds structurés présentent l’avantage de pouvoir bénéficier d’une performance significative couplée à des barrières de protection de votre investissement, autrement dit limiter les pertes en gagnant plus !


Quels placements pour une durée de 2 à 5 ans ?

Cette période vous ouvre plus de possibilités, car si vous avez déjà accès aux solutions ci-dessus, cette perspective vous permet, en fonction de votre sensibilité au risque et de vos convictions, d’investir sur d’autres supports plus rémunérateurs. Les voici :

► SICAV ou FCP

Nous avons vu les SICAV de trésorerie entre 0 et 2 ans, vous pouvez envisager d’autres types de SICAV entre 2 et 5 ans :

  • Obligataires : qui vous permettent à travers un véhicule financier d’avoir accès à un panier d’obligations de toutes sortes, sélectionnées et gérées par le gestionnaire fonds. Vous pouvez choisir des SICAV investies sur des obligations d’états, d’entreprises, diversifiées, mais également sur des stratégies de gestion afin de profiter, par l’intermédiaire d’un professionnel, de toutes les actuces qui composent le marché obligataire.
  • Actions : sur le même principe que le marché obligataire, le marché action présente des opportunités qui peuvent être encore plus rémunératrices, ce qui s’associe donc à un risque également plus élevé dû à la volatilité. On entend par volatilité la variation à la hause comme à la baisse de la valeur de votre investissement. Comprenez par là qu’il n’est pas utile de regarder vos performances tous les jours mais plutôt à échéance de votre investissement.
  • Patrimoniales ou Diversifées : ces solutions regroupent généralement l’ensemble des marchés d’investissements, monétaire, obligataire et actions mais également géographiques (L’Europe, les marchés émergents par ex). Elles peuvent avoir des stratégies différentes avec des risques mesurés (volatilité), on parle alors de placements dits « cœur de portefeuille », qui sont un bon compromis dans l’univers très vaste des SICAV et FCP.

► Les Fonds professionnels spécialisés (FPS)

Nouveau véhicule d’investissement, il présente l’opportunité de pouvoir investir sur des sous-jaçents différents des 3 marchés cotés principaux (Monétaire, Obligataire, Action), c’est à dire qu’elle pourra investir sur le marché de l’immobilier, par exemple, comme sur des sociétés ou des projets non cotés sur le marché.

Certains FPS peuvent présenter également des avantages non négligeables en termes de frais et ou de flexibilité. Ceci étant, ce type de véhicule s’associe à un risque associé à ses avantages et nous vous recommandons de consulter votre conseiller en gestion de patrimoine afin de bien comprendre le mécanisme et le marché concerné. Le montant minimum d’investissement se situe en général autour de 100.000 euros minimum pour le fonds professionnel spécialisé.


Quels placements pour une durée de plus de 5 ans (10, 15, 20 ans...) ?

Vous arrivez à un horizon de placement qui va vous permet d’augmenter le niveau de risque (et donc de rentabilité) de votre investissement, tout en gardant à l’esprit qu’une diversification et qu’un investissement progressif sont deux critères augmentant la probabilité de gains et qui diminue également le potentiel de perte.

► Les actions

Les actions sont des parts de sociétés cotées ou non. Elles peuvent être investies sur des secteurs différents, qu’ils soient géographiques ou d’activités. Certes, les actions sont soumises à la volatilité des marchés financiers, aux évènements géopolitiques voire même parfois climatiques.

Cependant, elles restent le placement qui offre la probabilité la plus forte de gain si vous choisissez les bonnes et si vous avez du temps. Encore une fois, composer un portefeuille diversifié de titres (autre nom de l’action) est une stratégie aidante. Vous pouvez investir une action sur un compte-titre ou à l’intérieur d’une enveloppe fiscale type PEA (Plan d’Epargne en Actions).

J'en profite


► Les SCPI

Les SCPI

Investir dans une Société Civile de Placements Immobiliers vous permet d’accéder à une part d’un parc immobilier géré par un spécialiste. Le fonctionnement est simple : le gestionnaire construit un parc en acquérant des immeubles pour lesquels ils choisit des locataires qui lui versent un loyer. En tant que propriétaire d’une part (en fonction du montant de votre investissement), vous percevrez donc les loyers correspondant couplés à la revalorisation de l’actif immobilier qui intervient tous les 3-4 ans et qui représente, en fonction de l’évolution du prix de l’immobilier, une seconde source de gain pour votre investissement.

Les frais inhérents aux SCPI sont prélevés à la revente et sont situés entre 8% et 10% en moyenne, d’où la nécessité de garder les SCPI un maximum de temps en fonction de votre objectif bien entendu. Il est possible d’investir sur une SCPI à l’intérieur d’une enveloppe fiscale type Assurance-vie.

J'en profite


► Les FCPI / FCPR

Les Fonds Communs de Placement dans l’Innovation (ou à risque) ont pour vocation d’investir dans des sociétés dites "innovantes et risquées". Ce sont des titres non cotés qui présentent le double avantage de bénéficier d’une réduction d’impôts en fonction de votre montant d’investissement mais également de profiter d’une aventure entrepreneuriale qui peut être rentable, ou pas. Le FCPI doit être conservé au moins 5 ans pour bénéficier de l’avantage fiscal. Le degré de risque est bien entendu plus élevé que sur un titre coté.

► Le FIP

Le Fonds d’Investissement de Proximité est un cousin du FCPI qui vous permet d’investir dans des petites et moyennes entreprises non cotées et béneficier d’avantages fiscaux à condition égelement de le garder au moins 5 ans. Capital non garanti, argent non disponible, ces attributs sont les mêmes que les FCPI & FCPR.


Conclusion

Il est clair qu’il n’existe pas de solution miracle en matière de placement à 15 ans, et qu’aucune solution n’est meilleure que les autres si elle n’est pas fondamentalement adaptée à vos besoins.

En fonction de votre appétence au risque et de votre sensibilité aux marchés financiers ou immobiliers, vous privilégierez une option plutôt qu’une autre. Il faut donc avant tout bien définir vos objectifs et vos attentes sur la durée concernée.

N’oubliez pas que votre conseiller en gestion de patrimoine peut vous accompagner dans le montage de votre projet et vous orienter vers l’ensemble des solutions disponibles sur le marché.

J'en profite

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

  • Comment arrêter définitivement de laisser dormir votre argent ?
  • Gagnant à l'Euromillions ou au loto : comment placer votre argent ?
  • Comment comparer deux placements efficacement ?
  • Comparatif Assurance-vie – SCPI : quel placement choisir ?
  • Quels sont les meilleurs placements sur 15 ans ?
  • 10 différences entre un banquier et un conseiller en gestion de patrimoine
Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides